Nathalie Duparc nous raconte.....

Mes 2 semaines parmi les grands …
L’aventure a commencé le 28 mars lorsque j’ai appris par mail ma sélection. Contrairement à ce que certains peuvent penser, j’étais la 1ère étonnée. Choisie parmi 132 officiels dont une soixantaine qui avaient répondu favorablement, je ne m’attendais pas à être sélectionnée pour les 2 semaines de compétition.
La préparation fut courte avec deux matchs amicaux fin août à Rouen dont France/Géorgie. Une bonne façon de se mettre dans le bain deux semaines avant l’Euro.
Puis tout a véritablement commencé le 4 septembre à mon arrivée à Montpellier. D’abord la découverte du groupe. Nous étions 12 OTM et 9 statisticiens. Des OTM que je connaissais déjà pour certains et d’autres dont je faisais la connaissance. Après une après-midi basée sur la cohésion de groupe, nous avons découvert l’Aréna de Montpellier en fin de journée pour un match test.
Le 5 septembre, ouverture de l’Eurobasket 2015, la pression était au maximum, mon 1er match sera Israël/Russie à la DSS (le logiciel de feuille électronique de la FIBA). Tout s’est bien passé. On a bien senti qu’il allait falloir améliorer des choses tant l’intensité était déjà présente pour un 1er jour. Juste après mon match j’assistais au 1er match de la France. Nous étions placés juste derrière les panneaux, nous ne pouvions pas rêver mieux. La 1ère Marseillaise, un public surchauffé, oui la pression était là, même depuis les tribunes.
Car le lendemain ça allait être mon tour, au chrono pour le match Russie/France. Ceux qui me connaissent bien savaient qu’il me faudrait beaucoup respirer ou penser à autre chose pendant la Marseillaise pour éviter de se retrouver avec le mascara dégoulinant sur les joues J.
La semaine à Montpellier s’est terminée pour moi avec 6 matchs dont deux de la France, et surtout avec une super photo avec Nicolas Batum J
Vendredi 11 septembre, transfert en TGV vers Lille, nous y avons retrouvé de nouveaux OTM et statisticiens pour les 1/8ème de finale. Et surtout cet immense stade de foot !!! Eh oui un stade de foot transformé pour l’occasion en une salle de basket d’un peu plus de 27000 places ! La pression est montée d’un, même plusieurs crans supplémentaires en 5 minutes !
Mes 1/8ème de finale seront Grèce/Belgique et Crotie/République Tchèque à la DSS ! Et ce super souvenir du 1/8ème de la France contre la Turquie avec près de 27000 personnes ! Ok nous y voilà ! Une sensation de jamais vu évidement, une ambiance de folie, un vrai show !
Mes ¼ de finale France/ Lettonie en tant qu’aide marqueur et Italie/Lituanie aux 24s se sont super bien passés. Non je n’ai pas pleuré pendant la Marseillaise, je crois qu’arrivés à ce stade nous étions tellement dans une bulle qu’on ne se rendait plus vraiment compte de ce que nous étions entrain de vivre.
Et puis le 17 septembre, une superbe nouvelle me tombe dessus, j’allais officier sur la ½ finale de la France face à l’Espagne au chrono. Je peux dire aujourd’hui que malgré le résultat, c’était le plus beau match de ce championnat d’Europe, la finale avant l’heure et le plus beau match de ma carrière d’OTM. Bien sur on ne m’a jamais autant dit que j’aurais du arrêter ce chrono bien avant mais c’est ça le sport ! Même si notre cœur était français ce soir là, on n’avait pas le choix que de faire notre boulot jusqu’au bout !
Le 20 septembre, j’assistais des tribunes à cette belle médaille de bronze française dans un stade comble et une émotion palpable du terrain jusqu’au dernier rang des gradins. Mais la concentration a vite remplacé l’euphorie. Eh oui j’allais vivre la finale de l’Eurobasket 2015, Espagne/Lituanie en direct de la table de marque aux 24s. Le match s’est super bien passé, mais je crois que j’ai seulement réalisé lorsque les confettis se sont envolés. Voilà c’était terminé, deux semaines en totale immersion dans le basket que je n’oublierai jamais.
Je souhaite à tous les officiels de vivre un jour un moment pareil dans leur vie. Et j’aimerais dire à tous les jeunes que le rôle d’officiel de table de marque peut leur permettre d’accéder à ce niveau un jour.
Je tiens à remercier la fédération qui nous a vraiment mis dans les meilleures conditions pour aborder ce championnat. Un grand merci également à l’IAE de Caen qui m’a accordé ces 2 semaines de congés en pleine rentrée scolaire. Et puis mes plus grands remerciements iront à ma famille, mes parents qui ont été présents sur la quasi-totalité du tournoi, et c’était vraiment important de pouvoir partager ça avec ses proches en direct, mon chéri que j’ai délaissé pendant 15 jours, ma sœur et mes petits neveux qui sont fiers de leur tatie.

Signature de la feuille par Pau Gasol